Challenges·Chroniques Littéraires·Non classé·Polar·Policier

Chronique littéraire: Le chat qui lisait à l’envers – Lilian Jackson Braun

Le chat qui lisait à l'envers de Lilian Jackson Braun - Poche - Livre -  Decitre

Coucou mes renards! ♥

Je pense que je vais simplement cesser de m’excuser lorsque je m’absente du Terrier. Mon blog est avant tout un loisir, tout comme la lecture. Or, si l’on désire continuer de percevoir ce loisir comme étant agréable, il est préférable de ne jamais se forcer, au risque de le transformer en contrainte.

Depuis la rentrée en Septembre de cette année, j’ai repris des études à distance, avec le CNED. J’ai en effet décidé d’intégrer un BTS Diététique. Outre le fait que je suis passionnée par l’alimentation depuis que je suis devenue végétarienne puis végane il y a de cela maintenant 7 ans (que le temps passe vite…), j’avais ce désir profond de reprendre des études et d’exercer un métier qui m’apporte du bonheur en m’y rendant, plutôt qu’une boule au ventre. Si je vous en parle ici, c’est que je pense rédiger quelques articles concernant les études à distance ainsi que le BTS Diététique en tant que tel, mais aussi la reprise d’études à l’âge adulte. J’espère que ces sujets vous intéresseront.

Bref, revenons-en au sujet principal de cet article: la chronique littéraire.

C’est en cette période de l’année, qui sent bon la cannelle et autres essences de sapin, que j’ai le plus envie de bouquiner. Avec le Cold Winter Challenge, c’est le moment où on a tous envie de farfouiller dans nos bibliothèques à la recherche de livres à intégrer dans nos Piles à Lire. Voilà donc ma chronique de Le chat qui lisait à l’envers par Lilian Jackson Braun, dans le menu « Hiver obscure » et dans la sous-catégorie « Nuit de solstice » où l’on doit lire un livre de moins de 300 pages.

******

Résumé:
Pour Jim Qwilleran, ancien chroniqueur criminel, un poste de rédacteur artistique est une véritable gageure étant donné qu’il ne connaît rien à la question. Très rapidement, il se rend compte que son véritable travail consiste à contrebalancer celui d’un féroce critique d’art, attaché au même journal et détesté de tout le monde. Pourtant la maison de celui-ci est un véritable musée, sa table celle d’un fin gourmet et l’homme lui-même est brillant et satirique. Il possède aussi un chat siamois aristocratique, Kao K’o Kung – Koko pour Qwilleran – qui apprécie les vieux maîtres et sait lire à l’envers les manchettes de journaux. Dans le monde apparemment paisible des beaux-arts, trois morts brutales se produisent et c’est grâce au flair de Koko que Qwilleran découvrira la vérité…

******

Ce que j’en ai pensé:
Premier tome d’une série de 29 autres (+ un hors série), l’histoire du Chat qui lisait à l’envers est la première aventure du personnage principal de l’univers ces romans, Jim Qwilleran. C’est dans une ambiance aux effluves d’encre fraîche et de papier journal, que l’on suit ce rédacteur artistique qui est aussi fin connaisseur en la matière, que moi en mécanique (c’est dire).
J’ai été étonnée que dans un roman si court, certains personnages se démarquent par leur forte personnalité. Je pense notamment à Mountclemens, dont la culture artistique et la sensibilité m’ont fait l’apprécier sincèrement. La sympathie qu’il m’a inspiré a probablement été accentuée par la relation qu’il a avec Kao K’O Kung (alias Koko), son chat siamois hors du commun et particulièrement raffiné. En tant que maman chat comblée, je ne pouvais qu’être attendrie et amusée.
Encore une fois, puisqu’il s’agit d’un livre court, les événements se déroulent assez rapidement, ce qui ne laisse pas vraiment de temps mort et on n’a pas le temps de s’ennuyer.
L’ambiance n’est pas sans rappeler celle dans laquelle on est plongé avec Hercule Poirot, ce qui m’a d’ailleurs donné envie de redécouvrir les œuvres d’Agatha Christie.
Concernant l’intrigue en elle-même, j’ai été un peu déçue par la fin que j’ai trouvée un peu simplette, mais j’imagine que le format s’y prête.

L’univers est agréable, le livre se lit facilement et l’auteur ne se perd pas dans des descriptions à rallonge, ce qui aurait nuit au rythme du récit. J’ai vraiment aimé ce premier tome des aventures de Qwilleran et Koko et je suis impatiente de découvrir la suite.
Pour moi, c’est une jolie note de 14/20 pour Le chat qui lisait à l’envers. Je vous recommande cette lecture.

******

Titre: Le chat qui lisait à l’envers
Auteur: Lilian Jackson Braun
Genre: Policier
Première date de parution: 1999
Éditeur: 10/18
Collection: Grands détectives
Nombre de pages: 221 pages
EAN: 9782264017291

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s